Bienvenue
Créer
votre bibliothèque virtuelle.
Suivre
l’actualité de vos auteurs préférés.
Recevoir
les informations qui vous intéressent.
Bienvenue
Créer
votre bibliothèque virtuelle.
Suivre
l’actualité de vos auteurs préférés.
Recevoir
les informations qui vous intéressent.
Bienvenue
Déjà inscrit ?
Réinitialiser votre mot de passe
Édition brochée
15.00 €
1er Novembre 1979
145mm x 225mm
160 pages
EAN13 : 9782226008794
Édition poche
7.70 €
25 Février 1994
110mm x 180mm
160 pages
EAN13 : 9782226068835
Commentaire sur le mystère de la fleur d'or
Traducteur : Etienne Perrot
Commentaire sur le mystère de la fleur d'or - Cover image
Il n'est guère besoin de rappeler l'importance de C.G. Jung : le public français sait désormais que l'oeuvre du chercheur zurichois déborde largement le domaine de la seule psychologie et représente un aspect essentiel de la pensée occidentale au XXe siècle. La vie tout entière de Jung a été une longue quête de la vérité intérieure ou, pour reprendre ses propres termes, "l'histoire d'une réalisation du Soi par l'inconscient". Le savant chez lui ne s'est jamais dissocié de l'homme.
Sur cette longue route, le commentaire sur Le Mystère de la Fleur d'or est plus qu'un jalon parmi d'autres : il constitue bel et bien le tournant de la carrière de Jung, le fruit de la rencontre décisive qui allait lui permettre d'assigner à sa recherche sa place dans l'histoire de l'esprit humain et le mettre en possession de sa forme d'expression définitive.
Le Mystère de la Fleur d'or est un traité alchimique chinois taoïste, que le missionnaire protestant Richard Wilhelm a fait connaître à Jung en 1928. Celui-ci, dans son commentaire publié en Allemagne l'année suivante, formule l'aspiration moderne à la conscience totale, dans un langage à la fois traditionnel et accessible à l'Européen du XXe siècle. Il peut ainsi être regardé comme le "restaurateur de la Voie occidentale".
Nous mettons aujourd'hui ce commentaire à la disposition du public français, en l'accompagnant des dessins d'un Chinois anonyme du XVIIIe siècle représentant les "quatre stades de la méditation", ainsi que des "exemples de mandalas européens" sélectionnés par Jung. Nous présentons ensuite une traduction du discours que Jung fit à la mémoire de Richard Wilhelm l'année où ce dernier mourut (1930), et enfin la remarquable Préface au Yi-King (1950).
Outre cet ouvrage, les Éditions Albin Michel s'honorent de publier une série d'oeuvres majeures, et inédites jusqu'à présent en français, de C.G. Jung.
L'agenda
Nouvelle édition, nouvelle parution, rencontre, nouvelle vidéo...

Soyez le premier informé de l’actualité de vos auteurs préférés !

Du même auteur