Accueil>Littérature étrangère
 

Littérature étrangère

Mon année Salinger

Mon année Salinger

Joanna Smith Rakoff, Esther Ménévis

 

A la fin des années 90, Joanna, qui vient de terminer ses études de lettres, s’installe à New York où elle a trouvé un poste d’assistante dans une grande agence littéraire. Chaque jour, elle quitte l’appartement minuscule et délabré qu’elle occupe à Brooklyn avec son petit-ami, Don, aspirant écrivain ténébreux et neurasthénique, pour se rendre en métro sur Madison avenue et retrouver l’antique dictaphone et la machine à écrire qui trônent encore sur son bureau. Mais aussi et surtout sa boss, une femme de tête fantasque et charismatique qui semble n’avoir d’autre préoccupation qu’un mystérieux Jerry…

 

Hommage à la ville de New York, des cafés bohèmes de Brooklyn aux terrasses et aux lofts du Lower East Side, Mon année Salinger est aussi un récit d’apprentissage subtil, émouvant et drôle : la trajectoire littéraire et sentimentale d’une jeune femme et sa rencontre avec Salinger.

Cataract City

Cataract City

Craig Davidson, Jean Luc Piningre

 

« Je connais deux garçons qui suivent un sentier secret pour aller pêcher des perches dans le bassin du Niagara, leurs cannes à l’épaule comme des carabines. Je connais le flot sans fin des chutes qui rugit dans mes veines. Je connais des forêts infestées la nuit de loups gris. »

 

Avec la puissance et la sensibilité révélées par Un goût de rouille et d’os, adapté au cinéma par Jacques Audiard, Craig Davidson explore dans ce roman vertigineux le conflit intérieur de deux hommes liés par un secret d’enfance.

Duncan Diggs et Owen Stuckey ont grandi à Niagara Falls, surnommée par ses habitants Cataract City, petite ville ouvrière à la frontière du Canada et des États-Unis. Ils se sont promis de quitter ce lieu sans avenir où l’on n’a d’autre choix que de travailler à l’usine ou de vivoter de trafics et de paris.

Mais Owen et Duncan ne sont pas égaux devant le destin. Tandis que le premier, obligé de renoncer à une brillante carrière de basketteur, s’engage dans la police, le second collectionne les mauvaises fréquentations. Un temps inséparables, sont-ils prêts à sacrifier le lien qui les a unis, pour le meilleur et pour le pire ?

 

« Un véritable écrivain, qui crée son univers littéraire en se nourrissant du corps, du cœur et de l’âme des hommes. » Joseph Boyden

Le Fils

Le Fils

Philipp Meyer, Sarah Gurcel

 

Vaste fresque de l’Amérique de 1850 à nos jours, Le Fils de Philipp Meyer, finaliste du prestigieux prix Pulitzer 2014, est porté par trois personnages, trois générations d’une famille texane, les McCullough, dont les voix successives tissent la trame de ce roman exceptionnel.

Eli, enlevé par les Comanches à l’âge de onze ans, va passer parmi eux trois années qui marqueront sa vie. Revenu parmi les Blancs, il prend part à la conquête de l’Ouest avant de s’engager dans la guerre de Sécession et de bâtir un empire, devenant, sous le nom de « Colonel », un personnage de légende.

À la fois écrasé par son père et révolté par l’ambition dévastatrice de ce tyran autoritaire et cynique, son fils Peter profitera de la révolution mexicaine pour faire un choix qui bouleversera son destin et celui des siens.

Ambitieuse et sans scrupules, Jeanne-Anne, petite-fille de Peter, se retrouvera à la tête d’une des plus grosses fortunes du pays, prête à parachever l’œuvre de son arrière-grand-père.

Il est difficile de résumer un tel livre. Porté par un souffle hors du commun, Le Fils est à la fois une réflexion sur la condition humaine et le sens de l’Histoire, et une exploration fascinante de la part d’ombre du rêve américain.

 

« Meyer est un impressionnant et remarquable conteur, de ceux qui vous font tourner les pages sans même que vous vous en rendiez compte. » Richard Ford

Dans le grand cercle du monde

Dans le grand cercle du monde

Joseph Boyden, Michel Lederer

 

Après Le Chemin des âmes et Les Saisons de la solitude qui l’ont imposé parmi les grands écrivains canadiens contemporains, Joseph Boyden poursuit une œuvre ambitieuse. Situé dans les espaces sauvages du Canada du XVIIe siècle, ce roman épique, empreint tout à la fois de beauté et de violence, est d’ores et déjà considéré comme un chef-d’œuvre.


Trois voix tissent l’écheveau d’une fresque où se confrontent les traditions et les cultures : celle d’un jeune jésuite français, d’un chef de guerre huron, et d’une captive iroquoise. Trois personnages réunis par les circonstances, divisés par leur appartenance. Car chacun mène sa propre guerre : l’un pour convertir les Indiens au christianisme, les autres, bien qu’ennemis, pour s’allier ou chasser ces « Corbeaux » venus prêcher sur leur terre. Trois destins scellés à jamais dans un monde sur le point de basculer.

Mêlant lyrisme et poésie, convoquant la singularité de chaque voix – habitée par la foi absolue ou la puissance prophétique du rêve – Boyden restitue, dans ce roman d’une puissance visuelle qui rappelle Le Nouveau Monde de Terrence Malick, la folie et l’absurdité de tout conflit, donnant à son livre une dimension d’une incroyable modernité, où « le passé et le futur sont le présent. »

 

« Le nouveau roman de Joseph Boyden est un livre surprenant, magistral, et très certainement le premier grand roman canadien du XXIe siècle. » The Vancouver Sun
 

« Un grand livre : déchirant, débordant de scènes d’action incroyables, habité par de magnifiques personnages et une formidable humanité. » The Globe and Mail
 

« Une épopée étonnante et, bien davantage qu’un simple roman, un livre sans âge, un classique-né. » The National Post


Joseph Boyden, pour Dans le grand cercle du monde, est en lice pour le Prix du meilleur livre étranger 2014 (catégorie « romans »).

La Vie troublée d'un tailleur pour dames

La Vie troublée d'un tailleur pour dames

Bulbul Sharma, Dominique Vitalyos

 

Janak le tailleur est mélancolique. Il rêve de gagner l’amour de Rama, sa si belle et maussade épouse, sans oser lui avouer sa flamme. Car à Giripul, au pied de l’Himalaya, le mariage est moins une affaire de sentiments que de raison. Dans sa boutique, par contre, les clientes adorent se confier à Janak, lui raconter leurs rêves. Ou leurs cauchemars.

Un soir, alors que la communauté est rassemblée sous le chapiteau d’un magicien ambulant, un cadavre se matérialise devant la boutique de Janak, bouleversant la vie du paisible Giripul. Tout le monde devient suspect : la coiffeuse chinoise, maitresse du chef de village, Shankar le pêcheur qui s’est improvisé détective, Lala, le patron du salon de thé et son cuisinier ex-tueur à gages… Le petit tailleur arrivera-t-il à résoudre le mystère et Giripul à retrouver enfin la sérénité ?

 

Regorgeant des parfums, des couleurs, des sons d’un petit paradis oublié par le temps, un roman sur l’Inde comme on en lit peu, servi par la plume sensuelle, pleine de tendresse et d’humour de Bulbul Sharma.

Dernier tango à Bruges

Dernier tango à Bruges

Pieter Aspe, Emmanuèle Sandron

 

Leur voyage de noces en Argentine a laissé des traces chez les Van In : Hannelore veut absolument que son flic de mari apprenne le tango ! Mais la disparition d’un homme perclus de dettes de jeu va le détourner des clubs de danse. Un mystère qui pourrait être lié à une affaire aux ramifications obscures, susceptible de compromettre plusieurs personnalités brugeoises.

Parties fines qui tournent mal, scandales immobiliers, pots de vin, mafia russe… quand le commissaire Van In s’en mêle, c’est tout Bruges qui tangue !

Prescription mortelle

Prescription mortelle

Robin Cook, Pierre Reignier

 

Nom de code : iDoc.

Application mobile miracle ou expérimentation mortelle ?

 

George, un jeune radiologue, participe à l’expérimentation d’un smartphone,  véritable médecin virtuel qui permet d’ausculter en direct le patient, de lui délivrer diagnostic et ordonnances. Un petit bijou du nom d’iDoc, qui pourrait bien réduire de façon spectaculaire les dépenses de santé.

Mais les choses se gâtent quand les patients de George participant à la phase test d’iDoc décèdent les uns après les autres…

Mêlant science, nouvelles technologies, intérêts financiers et suspense époustouflant, Robin Cook, plus que jamais le maître incontesté du thriller médical, tire la sonnette d’alarme sur les dérives de certaines recherches de pointe.

Rien ne va plus chez les Spellman !

Rien ne va plus chez les Spellman !

Lisa Lutz, Françoise Sorbier (du)

 

Rien ne va vraiment plus chez les Spellman, la dynastie de détectives privés la plus déjantée de San Francisco : Madame mère déserte le foyer sous des prétextes louches… Monsieur semble cacher quelque chose… Rae, leur fille cadette, passe son temps à enlacer les arbres… Sydney, leur petite fille, ne dit qu’un seul mot : « Banane »… Grand-mère va voir les films de Morgan Freeman avec un ex-taulard… N’étaient ses relations avec son ex nº13, on pourrait penser qu’Izzie, leur fille aînée, est enfin rentrée dans les normes.

Ce qui n’est pas le cas des enquêtes en cours chez Spellman & Associés, plus dingues que jamais !

 

« Un mélange déjanté de Columbo, Six feet under et Bridget Jones, avec un scénario au cordeau. » Cosmopolitain

Le Bleu de tes yeux

Le Bleu de tes yeux

Mary Higgins Clark, Anne Damour

 

« Toi, dis à ta mère qu’elle est la prochaine. Puis ce sera ton tour… »


Cela fait désormais cinq ans que le petit Timmy vit sous la menace du tueur qui a abattu froidement son père devant lui. Est-ce dans l’espoir de retrouver la trace de l’assassin que sa mère Laurie, célèbre productrice télé, lance une série choc sur des cold cases ?

Le premier épisode revient sur l’affaire du « Gala des lauréates » : il y a vingt ans, la mondaine Betsy Powell et son mari organisaient une grande soirée en l’honneur du diplôme de leur fille et de ses trois amies. La nuit même, Betsy mourait étouffée… Réunis pour la première fois, les acteurs du drame s’apprêtent à reconstituer la scène du crime dans un climat de suspicion générale. Surexposée médiatiquement, Laurie ne risque-t-elle pas d’attirer l’attention de l’inconnu qui a juré de la tuer ?

Mené de main de maître, un suspense fascinant signé par une Mary Higgins Clark au sommet de son art.

Indian Roads

Indian Roads

David Treuer, Danièle Laruelle

 
C’est un écrivain qui nous entraîne à la rencontre de l’une des faces cachées de l’Amérique contemporaine : celle des réserves indiennes, plus de trois cents aux Etats-Unis. Certaines ne font que quelques hectares, d’autres sont immenses, mais la plupart d’entre elles sont d’une extrême pauvreté.

D’origine ojibwé, David Treuer a grandi sur une réserve du nord du Minnesota, et il nous permet de découvrir ce monde de l’intérieur sous toutes ses facettes : crime et misère, casinos et richesses, sauvegarde des langues et de la culture autochtones. Voyage à travers le continent américain mais aussi dans le passé, Indian Roads est une histoire que nous n’avions encore jamais entendue racontée ainsi, un récit passionnant et un formidable exemple de résilience.

À l’instar d’Enterre mon coeur à Wounded Knee, ce livre est appelé à devenir un classique.

 

« Un portrait cru, sans concession et totalement authentique, un récit pénétrant, parfois bouleversant, souvent jubilatoire, où se mêlent journalisme et autobiographie. Treuer proclame haut et fort que les Indiens font bel et bien partie de l’Amérique moderne. »

The New York Times 

Joyland

Joyland

Stephen King, Nadine Gassie, Océane Bies

 

Les clowns vous ont toujours fait peur ?
L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?
Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage…

Mêlant suspense, terreur, nostalgie, émotion, un superbe King dans la lignée de Stand by me.

La Mauvaise pente

La Mauvaise pente

Chris Womersley, Valérie Malfoy

 
Lee, un petit voyou d’une vingtaine d’années, se réveille dans un motel sordide avec une balle dans le ventre, une valise pleine de dollars, et pas la moindre idée de ce qui a pu le mener jusqu’ici. À son chevet, Wild, médecin morphinomane en rupture de ban, son seul recours pour l’aider à quitter les lieux avant que la police ne débarque. Complices malgré eux, ils vont chercher refuge dans la maison de campagne d’un confrère de Wild. Une intimité maladroite s’installe entre ces deux hommes en cavale dont l’un est hanté par un séjour en prison et l’autre fuit un procès pour erreur médicale. Mais un troisième larron est à leurs trousses : Josef, un vieux gangster roumain superstitieux et violent, qui a pour mission de récupérer l’argent et de s’occuper de Lee. Une bonne fois pour toutes…

Couronné en Australie par le prestigieux Ned Kelly Award, ce grand roman noir, qui est aussi un conte moderne sur l’aliénation et le désespoir, est servi par la prose sèche et tendue de Chris Womersley, auteur du très remarqué Les Affligés.

 

« Aussi impitoyable que Cormac McCarthy, aussi pervers que Ian McEwan, La mauvaise pente brille aussi d’un lyrisme à la T.C. Boyle. Womersley nous surprend, nous épate. » The Australian Financial Magazine

La Ronde des désirs impossibles

La Ronde des désirs impossibles

Paola Calvetti, Sophie Royère

 

« Je m’appelle Olivia, j’ai trente-trois ans, onze mois et douze jours. Assez vieille pour avoir été déçue mille fois, mais assez jeune pour me laisser encore surprendre. »

 

Quand, à 9h06 précises, Olivia apprend qu’elle est licenciée, elle hésite entre tuer sa boss (la « Witch ») ou penser très fort à sa grand-mère adorée qui lui a appris à conjurer le sort. Dans le petit bar-tabac où elle se réfugie, elle observe les clients en se remémorant sa vie, ses moments de bonheur. Le même jour, Diego, un jeune avocat, décide de prendre un nouveau départ. Comme Olivia, il a perdu un être cher ; comme elle, il prend la résolution de se libérer du passé. Diego et Olivia ignorent tout l’un de l’autre. Pourtant, ils se connaissent… mais ils ne le savent pas encore.

Après L’amour est à la lettre A, Paola Calvetti nous entraîne dans une comédie sentimentale pleine d’humour, de poésie et d’optimisme, l’émouvante aventure de deux solitudes qui se rencontrent.

Autrefois le rivage

Autrefois le rivage

Paul Yoon, Marina Boraso

 
Une petite île au large de la Corée du Sud, autrefois fréquentée par les pêcheurs, aujourd’hui envahie par les touristes. C’est le décor qu’a choisi le jeune écrivain américain d’origine coréenne Paul Yoon pour situer son premier livre, qui se déploie sur plus d’un demi-siècle, de la guerre de Corée à nos jours.
 

À l’image de la nouvelle qui donne son titre au recueil et raconte l’amitié improbable entre une vieille dame, la veuve d’un soldat américain, et un jeune serveur coréen bouleversé par la mort accidentelle de son frère, l’écriture lumineuse et mélancolique de Paul Yoon sait exprimer secrets et silences. Ces instants où le chagrin ouvre à la réconciliation, lorsque les non-dits, aussi assourdissants que l’écho des armes, s’évanouissent enfin.

 

 « La grande beauté de ce livre tient à sa retenue, dans la douceur comme dans la dureté : Paul Yoon possède déjà un vrai talent. » 

The New York Times

Les Jacarandas de Téhéran

Les Jacarandas de Téhéran

Delijani Sahar, Pauline Miller-Fleuret

 

Neda, née dans la prison d’Evin de Téhéran, est arrachée à sa mère au bout de quelques mois. Omid, trois ans, est témoin de l’arrestation de ses parents dissidents. Comme d’autres enfants de prisonniers politiques, ils seront élevés par leurs proches, à l’ombre des jacarandas, ces arbres violets flamboyants qui berceront leur enfance. Vingt ans après, cette génération porte toujours le poids du passé, alors que commence une nouvelle vague de protestations et de luttes politiques…
 

Inspiré par l’histoire de Sahar Delijani, née en prison comme Neda, Les jacarandas de Téhéran déroule dans l’Iran de 1979 à nos jours l’itinéraire de trois générations d’hommes, de femmes et d’enfants, épris de poésie, de justice et de liberté.

Un roman magnifique et bouleversant. Un livre que vous n’oublierez pas.

 

 « Situé dans l’Iran postrévolutionnaire, ce roman saisissant est une condamnation impitoyable de la tyrannie, un vibrant hommage à ceux qui en portent les cicatrices et à la liberté, éternelle aspiration de l’homme. »

Khaled Hosseini

Le Sang versé

Le Sang versé

Asa Larsson, Caroline Berg

 
Véritable star en Scandinavie, Asa Larsson compte des millions de lecteurs à travers le monde, accros aux enquêtes de son héroïne, la brillante avocate fiscaliste Rebecka Martinsson. Best-seller en Suède, Le Sang versé, prix du meilleur roman policier suédois, illustre la  sensibilité et l’écriture particulières de cette reine du polar.

À 145 kilomètres du cercle polaire, dans l’atmosphère crépusculaire du grand nord, un petit village aux environs de Kiruna, ville natale de l’avocate, est sous le choc : le pasteur de la paroisse – une femme – vient d’être assassiné. En mission là-bas pour son cabinet d’avocats, Rebecka remonte la piste de cette affaire qui réveille le souvenir traumatisant d’un autre meurtre…

 

 « Fascinant : les fans de Henning Mankell, Karin Fossum et Arnaldur Indridason seront séduits. » Publishers Weekly (USA)

 

« Les romans policiers de Larsson sont en ce moment ce qu’il y a de plus original et de plus créatif en provenance de Scandinavie. » Die Welt (Allemagne)

 

« Asa Larsson a autant de talent pour camper des situations glaçantes que pour se mettre à la place de ses personnages. » Washington Post (USA)