Accueil>Littérature étrangère
 

Littérature étrangère

Adieu Calcutta

Adieu Calcutta

Bunny Suraiya, Dominique Vitalyos

 

Calcutta, 1959. Douze années se sont écoulées depuis la proclamation de l’indépendance de l’Inde, mais l’ancienne capitale de l’empire britannique n’a rien perdu de son dynamisme. Sa vie nocturne, ses bars, ses cafés, ses théâtres sont légendaires et cette ville cosmopolite accueille un mélange éclectique de communautés.

Robert Ryan, un Anglo-Indien, a un bon poste dans l’un des meilleurs cabinets juridiques, une épouse merveilleuse, Grace, et deux ravissantes filles qui ont chacune trouvé une place dans la société de Calcutta.

Pourtant Robert est profondément malheureux. Depuis que les Anglais ont laissé le pays aux mains de ces autochtones qu’il méprise, une idée l’obsède : retrouver sa chère Angleterre, qu’il n’a pourtant jamais connue. Les lettres de sa sœur évoquant la misère des classes moyennes anglaises ne sont pas parvenues à altérer la vision idyllique du pays de ses ancêtres. Mais Robert est soudain assailli par le doute à l’idée de tout abandonner pour se lancer dans un futur bien incertain.

Dans ce premier roman à la fois drôle, émouvant et captivant, Bunny Suraiya fait revivre avec éclat le Calcutta des années 1960, et pose une question cruciale : qu’est-ce que la patrie ?

Ennemie intime

Ennemie intime

Christine Drews, Dominique Autrand

 

A Münster où elle vient d’emménager avec son mari et Leo, leur petit garçon de trois ans, Katrin se sent un peu seule. Jusqu’au jour où, à la sortie de l’école, elle sympathise avec Tanja, la maman de Ben, le meilleur copain de son fils. Aussi, quand son père décède brutalement, Katrin n’hésite pas à lui confier Leo le temps des funérailles. Mais à la fin de l’après-midi, quand elle vient chercher son enfant, c’est la stupeur : l’inconnue qui lui ouvre la porte n’a jamais vu Leo. Tanja n’était que la baby-sitter de Ben, elle a démissionné. Et de Leo, nulle trace…

 

De manipulations en mensonges, Christine Drews nous entraîne au cœur d’un suspense psychologique implacable, dans la lignée de Patricia MacDonald.

Kill list

Kill list

Frederick Forsyth, Pierre Girard

 

Identifiez-le. Trouvez-le.
Tuez-le !

 

La « Kill List » : le secret le mieux gardé du gouvernement américain. Les noms de tous ceux qui menacent la sécurité du monde.

Le Prédicateur : l’ennemi public nº1. Un fanatique islamiste qui incite les jeunes musulmans à tuer des personnalités occidentales de premier plan.

Le Traqueur : ex-US Marine, un des agents antiterroristes les plus redoutables des Etats-Unis.

 

Alors qu’une vague de massacres déferle sur l’Occident, ordre est donné d’éliminer le Prédicateur. Mais comment arrêter une ombre ?

 

«Vous aurez des frissons dans le dos en réalisant que tout ce que raconte Forsyth pourrait se dérouler aujourd’hui même... Les fans de Chacal ne seront pas déçus ! » The Express Tribune

 

« Un thriller qui carbure à la testostérone. » The New York Times

La Boîte à musique

La Boîte à musique

Mary Higgins Clark, Anne Damour

 

Assistante d’une célèbre décoratrice d’intérieur, Lane Hamon a l’habitude de côtoyer les grands de ce monde dans leurs luxueuses demeures. Mais quand elle pénètre dans la maison des Bennett, elle comprend immédiatement que ce qu’on attend d’elle ne sera pas tout à fait pareil. Deux ans plus tôt, Parker Bennett a disparu, juste avant qu’on ne s’aperçoive d’un trou de plusieurs milliards de dollars dans les fonds dont il avait la gestion... Personne n’a oublié le scandale et de lourds soupçons pèsent toujours sur lui. S’est-il suicidé ou sa disparition a-t-elle été préméditée ? Convaincue de son innocence, sa femme pense qu’il est toujours en vie. Mais certains n’ont jamais lâché la piste, bien déterminés à connaître la vérité, à n’importe quel prix.

Fascinée par l’univers élégant et mystérieux des Bennett,  Lane ne se rend pas compte que plus elle se rapproche d’eux, plus elle met en danger sa vie et celle de sa famille...

Crazy rich à Singapour

Crazy rich à Singapour

Kevin Kwan, Nathalie Cunnington

 

« Impossible de résister à cette famille de jet-setters
à l’invraisemblable collection de Louboutin. Hilarant ! »
Glamour U.S.

 

Lorsque la New-Yorkaise Rachel Chu débarque à Singapour au bras de son boyfriend Nicholas Young, venu assister au mariage de son meilleur ami, elle pense juste passer de paisibles vacances en amoureux. Mais le beau Nick a « oublié » de lui dire que sa famille est l’une des plus fortunées d’Asie, que le mariage prévu est L’Evénement de l’année, et qu’il est l’héritier le plus convoité de tout l’Extrême-Orient !

Pour Rachel, le séjour de rêve se transforme en un véritable parcours du combattant -en stilettos et robes couture… Sino-américaine, pauvre et roturière : bonne chance !

 

 

« Une comédie vertigineuse sur la société de consommation… Absolument irrésistible. » The New York Times

 

« Extravagant et follement drôle… Issu lui-même de cette aristocratie chinoise qu’il dépeint si bien, Kevin Kwan connait son sujet sur le bout des doigts ! » Vanity Fair

 

« Un Orgueil et préjugés sauce satay. » People

Les nuits de la Saint-Jean

Les nuits de la Saint-Jean

Viveca Sten, Rémi Cassaigne

 

L’angoisse monte à Sandhamn : une  jeune fille a disparu au cours de la nuit. Sous une pluie battante d’automne, l’inspecteur Thomas Andreasson et ses collègues ratissent l’île, en vain : Lina Rosén reste introuvable et l’enquête conclut à une noyade accidentelle.

Quelques mois plus tard, Nora Linde décide de prendre quelques jours de vacances au cœur de l’hiver à Sandhamn avec ses deux petits garçons. Son mari la trompe et elle a besoin du calme de l’île pour réfléchir. Mais, en jouant dans la forêt, Adam et Simon font une macabre découverte : des restes humains enfouis dans un sac sous la neige. Est-il possible que ce soit le cadavre de Lina ? Et quelle est cette ombre, tapie dans la nuit, sous les fenêtres des Rosén ? Pourquoi ?

Malgré l’absence de pistes, Thomas et son amie Nora ont un étrange pressentiment : l’assassin de Lina rôde encore et n’en a pas fini avec sa sinistre mission.

C’est avec cette nouvelle enquête de l’inspecteur Thomas Andreasson et de Nora Linde que Viveca Sten s’est imposée comme la Nº1 des ventes en Suède.

 

« La grande rivale de Camilla Läckberg séduit par ses intrigues impeccables et un art du suspense rare. » M, le magazine du Monde

Le Paradis des animaux

Le Paradis des animaux

David James Poissant, Michel Lederer

 

Aussi fou que deux hommes prêts à tout pour sauver un alligator, aussi tendre qu’un père essayant de se racheter auprès de son fils, Le paradis des animaux donne vie à un univers riche et émouvant.

On y croise des arnaqueurs pleins d’illusions, de charmants dépravés et de jeunes amants égarés. Criants de vérité et terriblement attachants, ces personnages sont tous au bord du précipice. Sauter dans le vide ou détourner le regard : telle est la question.

Avec un humour décalé et une grâce infinie, David James Poissant explore la dérive poétique d’êtres ordinaires. Il sonde les âmes et les cœurs de son un style aussi vif que tendrement mélancolique, et donne à des sujets éternels une force renouvelée.

 

« Dans la lignée de Tchekhov et de Raymond Carver, dont il partage à la fois l’humanité et la maîtrise littéraire» Kirkus Reviews

« Un talent hors du commun. »The New York Post

Toute la lumière que nous ne pouvons voir

Toute la lumière que nous ne pouvons voir

Anthony Doerr, Valérie Malfoy

 

Véritable phénomène d’édition aux États-Unis, salué par l’ensemble de la presse comme le meilleur roman de l’année, le livre d’Anthony Doerr possède la puissance et le souffle des chefs-d’œuvre. Magnifiquement écrit, captivant de bout en bout, il nous entraîne, du Paris de l’Occupation à l’effervescence de la Libération, dans le sillage de deux héros dont la guerre va bouleverser l’existence : Marie-Laure, une jeune aveugle, réfugiée avec son père à Saint-Malo, et Werner, un orphelin, véritable génie des transmissions électromagnétiques, dont les talents sont exploités par la Wehrmacht pour briser la Résistance.

En entrecroisant avec une maîtrise éblouissante le destin de ces deux personnages, ennemis malgré eux, dans le décor crépusculaire d’une ville pilonnée par les bombes, Anthony Doerr dessine une fresque d’une beauté envoûtante. Bien plus qu’un roman sur la guerre, Toute la lumière que nous ne pouvons voir est une réflexion profonde sur le destin et la condition humaine. La preuve que même les heures les plus sombres ne pourront parvenir à détruire la beauté du monde.

 

« La force physique et émotionnelle d’un chef-d’œuvre. » Library Journal 

Atlas d'un homme inquiet

Atlas d'un homme inquiet

Christoph Ransmayr, Bernard Kreiss

 

« Les histoires n’arrivent pas, les histoires se racontent. »

 

De l’Arctique aux Tropiques en passant par tous les continents et par les îles les plus lointaines, le grand écrivain autrichien Christoph Ransmayr propose soixante-dix escales qui sont autant de petits tableaux du monde tel qu’il l’a perçu au fil de ses pérégrinations. Dramatiques ou insolites, les anecdotes alternent avec les réflexions suscitées par des lieux chargés d’histoire, ou les instants d’éternité face aux merveilles de la nature.

Atlas du monde extérieur, ce livre est aussi une carte émotionnelle où l’auteur de La Montagne volante livre l’essence de son art. La puissance poétique de l’écriture, la hauteur de vue du philosophe combinée à une attention extrême au détail font de ce livre un joyau.

Angel baby

Angel baby

Richard Lange, Cecile Deniard

 

Avec une tension et une force aussi implacables qu’un film de Scorsese, Angel Baby – récompensé par le prix Dashiell Hammett – est un grand roman noir à l’ambiance électrique, servi par le style puissant de Richard Lange. L’auteur de Dead Boys et de Ce monde cruel nous entraîne dans une cavale infernale où s’entrechoquent les destins de plusieurs personnages.

Luz, une femme en fuite dont le seul espoir est de retrouver sa fille laissée loin derrière elle, en Californie ;  El Príncipe, son mari, un narcotrafiquant mexicain et prêt à tout pour l’en empêcher ; El Apache, gangster fraîchement sorti de prison, accessoirement homme de main du cartel ; Malone, un jeune Américain qui noie la mort de sa fille dans l’alcool et gagne sa vie en faisant passer des clandestins aux États-Unis.

De Tijuana à Los Angeles, le compte à rebours a commencé...

 

« Une intrigue à tout faire péter. On est entre les mains d’un véritable écrivain. » The New York Times Book Review

 

« Une star est née. Lange s’empare du roman noir dans toute sa violence, sa dureté et son ironie. » Kirkus Reviews

 

La Battue

La Battue

Rohan Wilson, Nadine Gassie

 
Australie, 1829. John Batman, aventurier et homme d’affaires, entreprend avec une milice constituée de colons, de repris de justice et de métis, d’éliminer les Aborigènes qui gênent ses plans de conquête. Une véritable battue au cours de laquelle ces hommes, aveuglés par la promesse d’un lopin de terre ou d’un peu d’argent, se révéleront dans toute leur cruauté.
 

Déployant une langue incandescente qui rappelle le Méridien de sang  de Cormac McCarthy, Rohan Wilson évoque et interroge, à la manière d’un western crépusculaire, la sauvagerie et la brutalité humaines. S’inspirant d’un épisode réel de la colonisation de la Tasmanie dont il est originaire, il donne à ce premier roman, qui lui a valu d’être couronné par plusieurs prix littéraires dans son pays, une force et un souffle inoubliables.

 

« Un roman impressionnant et fascinant, porté par de magnifiques descriptions de paysages et une puissance visuelle restituée par une prose aussi intense qu’élégante. » The West Australian

 

Livre traduit avec le soutien du CNL 

Fin d'été

Fin d'été

Johan Theorin, Rémi Cassaigne

 

Comme tous les étés, des milliers de touristes débarquent sur l’île d’Öland pour fêter la Saint-Jean. Parmi eux cette année-là, un vieil homme à l’allure inquiétante qui rôde autour du domaine des Kloss, propriétaire d’un vaste complexe touristique. Un « Revenant » venu régler ses comptes…

 

Initiée avec L’Heure trouble, prix du meilleur polar suédois, la série d’Öland s’achève magistralement avec ce huis-clos hanté par les fantômes du passé. Romancier des territoires inexplorés où les frontières s’estompent et le crépuscule envahit le paysage et le cœur des hommes, Johan Theorin s’impose comme un maître du thriller psychologique.

 

« Theorin est l’héritier d’un Simenon transposé dans le monde du XXIe siècle, latitude nord… » Le Figaro Magazine

Le Secret du mari

Le Secret du mari

Moriarty Liane, Béatrice Taupeau

 

Tous les maris -et toutes les femmes- ont leurs secrets.

Certains peuvent être dévastateurs.

 

Jamais Cecilia n’aurait dû trouver cette lettre dans le grenier. Sur l’enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : « A n’ouvrir qu’après ma mort ». Quelle décision prendre ? Respecter le vœu de John-Paul, qui est bien vivant ? Ou céder à la curiosité et découvrir un secret qui risque de bouleverser sa vie ?

 

Numéro 1 sur la liste des best-sellers du New York Times pendant près d’un an, vendu dans 35 pays, Le Secret du mari est un phénomène d’édition. Ce roman intense, pétillant, plein d’humanité allie suspense et émotion jusqu’à la dernière page. Un livre bouleversant qu’on n’oublie pas.

 

« Un Secret si formidable qu’on ne peut le garder pour soi. » USA Today

Sur la terre des Sioux

Sur la terre des Sioux

Bob Drury, Tom Clavin, Nelcya Delanoë

 

Guerrier accompli, leader et stratège redoutable, Red Cloud (« Nuage Rouge », 1821-1909), est le seul Indien de l’histoire américaine à avoir remporté une campagne militaire et imposé ses conditions à Washington. À l’apogée de son pouvoir, les Sioux contrôlaient un cinquième du territoire américain et comptaient des milliers de combattants dans leurs rangs. Mais que connaît-on vraiment de son histoire, jusqu’alors restée dans l’ombre ?

Né dans l’actuel Nebraska, Red Cloud, orphelin très jeune, connaît une ascension fulgurante au sein d’un peuple qu’il va élever au rang de véritable puissance militaire et politique. Le conflit qu’il mènera entre 1866 et 1868, baptisé « la guerre de Red Cloud », s’achèvera par la défaite des soldats américains, comme un avertissement adressé à Washington : les Indiens des Plaines se battront jusqu’au bout pour défendre leurs terres et leurs traditions.

Inspiré par une autobiographie inédite et récemment retrouvée, Sur la terre des Sioux retrace la légende de l’un des plus grands chefs indiens et offre une perspective inédite sur la guerre que les Sioux, dont Crazy Horse et Sitting Bull entre autres, ont menée contre l’envahisseur blanc.

 

« Un récit fascinant, implacable et tristement véridique. » USA Today

Les 40 Jours du Musa Dagh

Les 40 Jours du Musa Dagh

Franz Werfel, Paule Mofer-Bury

 
Cette communauté villageoise arménienne, condamnée par les convulsions d’une histoire qui la dépasse, m’est devenue proche. Guettée par la mort, elle revendique sa liberté. Assiégée par un ennemi impitoyable, trahie par une société indifférente, elle choisit la résistance armée… Ce roman est un chef-d’œuvre. » Elie Wiesel (extrait de la préface)

 

En 1915, dans un climat alourdi par les revers de leur armée dans le Caucase, les autorités turques procèdent à la liquidation des populations arméniennes. Déportations de masse et massacres, le premier génocide de l’histoire du XXe siècle commence.

Au nord-ouest de la Syrie ottomane, des villageois résolus à opposer aux Turcs une résistance farouche, gagnent les hauteurs du Musa Dagh, la « Montagne de Moïse ». A leur tête, Gabriel Bagradian, un riche Arménien de Paris, naguère vilipendé pour ses mœurs occidentales. Contre toute attente, il a refusé de fuir et choisi de lier son destin à celui du peuple de la montagne.

Publié en Allemagne en 1933, le roman Franz Werfel, un juif autrichien ami de Kafka, connut un immense retentissement à travers le monde. Interdit par Hitler, détruit au cours d’autodafés, ce roman étonnamment prophétique (Werfel établissait un parallèle entre le génocide arménien et l’idéologie nazie) est l’un des plus puissants témoignages sur un massacre planifié.

Le Coeur qui tourne

Le Coeur qui tourne

Donal Ryan, Marina Boraso

 

Bobby Mahon était une figure respectée du village. L’ancien contremaître de l’entreprise locale est désormais, comme la majorité des habitants, au chômage. Sans indemnités ni espoir de retrouver du travail. La crise qui frappe de plein fouet l’Irlande comme toute l’Europe déchire les liens de sa communauté autrefois soudée. Les langues se délient, les rumeurs circulent, les tensions et les rivalités émergent. Et, faute de pouvoir s’en prendre au patron qui a mis la clé sous la porte, Bobby devient la cible d’hommes et de femmes démunis et amers. Jusqu’à l’irréparable…
 

Donal Ryan tisse dans ce premier roman qui allie noirceur et humour ravageur une fresque humaine et sociale saisissante. À la manière d’un roman choral, dont la construction ambitieuse n’est pas sans rappeler le  Faulkner de Tandis que j’agonise, vingt-et-un narrateurs se succèdent pour raconter l’histoire d’un naufrage. Mais aussi d’un espoir. À l’image de ce cœur rouillé, planté sur la porte de la maison où Bobby a grandi, qui persiste à tourner au gré du vent.

 

 « Ce roman annonce sans équivoque l’arrivée sur la scène littéraire d’un nouveau talent au génie et à la maîtrise indiscutables. » The Spectator