Accueil>Littérature étrangère
 

Littérature étrangère

Les 40 Jours du Musa Dagh

Les 40 Jours du Musa Dagh

Franz Werfel, Paule Mofer-Bury

 
Cette communauté villageoise arménienne, condamnée par les convulsions d’une histoire qui la dépasse, m’est devenue proche. Guettée par la mort, elle revendique sa liberté. Assiégée par un ennemi impitoyable, trahie par une société indifférente, elle choisit la résistance armée… Ce roman est un chef-d’œuvre. » Elie Wiesel (extrait de la préface)

 

En 1915, dans un climat alourdi par les revers de leur armée dans le Caucase, les autorités turques procèdent à la liquidation des populations arméniennes. Déportations de masse et massacres, le premier génocide de l’histoire du XXe siècle commence.

Au nord-ouest de la Syrie ottomane, des villageois résolus à opposer aux Turcs une résistance farouche, gagnent les hauteurs du Musa Dagh, la « Montagne de Moïse ». A leur tête, Gabriel Bagradian, un riche Arménien de Paris, naguère vilipendé pour ses mœurs occidentales. Contre toute attente, il a refusé de fuir et choisi de lier son destin à celui du peuple de la montagne.

Publié en Allemagne en 1933, le roman Franz Werfel, un juif autrichien ami de Kafka, connut un immense retentissement à travers le monde. Interdit par Hitler, détruit au cours d’autodafés, ce roman étonnamment prophétique (Werfel établissait un parallèle entre le génocide arménien et l’idéologie nazie) est l’un des plus puissants témoignages sur un massacre planifié.

Le Coeur qui tourne

Le Coeur qui tourne

Donal Ryan, Marina Boraso

 

Bobby Mahon était une figure respectée du village. L’ancien contremaître de l’entreprise locale est désormais, comme la majorité des habitants, au chômage. Sans indemnités ni espoir de retrouver du travail. La crise qui frappe de plein fouet l’Irlande comme toute l’Europe déchire les liens de sa communauté autrefois soudée. Les langues se délient, les rumeurs circulent, les tensions et les rivalités émergent. Et, faute de pouvoir s’en prendre au patron qui a mis la clé sous la porte, Bobby devient la cible d’hommes et de femmes démunis et amers. Jusqu’à l’irréparable…
 

Donal Ryan tisse dans ce premier roman qui allie noirceur et humour ravageur une fresque humaine et sociale saisissante. À la manière d’un roman choral, dont la construction ambitieuse n’est pas sans rappeler le  Faulkner de Tandis que j’agonise, vingt-et-un narrateurs se succèdent pour raconter l’histoire d’un naufrage. Mais aussi d’un espoir. À l’image de ce cœur rouillé, planté sur la porte de la maison où Bobby a grandi, qui persiste à tourner au gré du vent.

 

 « Ce roman annonce sans équivoque l’arrivée sur la scène littéraire d’un nouveau talent au génie et à la maîtrise indiscutables. » The Spectator

Dans la colère du fleuve

Dans la colère du fleuve

Tom Franklin, Beth Ann Fennelly, Michel Lederer

 

Mississippi, 1927. Gonflé par les pluies diluviennes, le fleuve menace de détruire les digues qui protègent la région et d’engloutir le petit hameau de Hobnob, où les agents fédéraux Ted Ingersoll et Ham Johnson enquêtent sur la disparition de deux collègues venus arrêter un trafiquant d’alcool.

Au cœur de ce paysage d’apocalypse, ils découvrent un bébé abandonné, qu’Ingersoll – lui-même orphelin – confie par hasard à Dixie Clay Holliver. Sans se douter que la jeune femme est le plus grand bootlegger du comté, et peut-être la dernière aussi à avoir vu les deux agents en vie…

 

Chantre de la littérature du Sud, Tom Franklin, auteur de La Culasse de l’enfer, unit ici sa voix à celle de son épouse, la poétesse Beth Ann Fennelly. Dans le contexte dramatique de la Prohibition et de l’une des plus grandes catastrophes naturelles de l’histoire des Etats-Unis, ce roman est tout autant la fresque d’une époque que d’un lieu où la beauté côtoie chaque jour le danger.

 

« Un nouveau roman de Tom Franklin est toujours une occasion de se réjouir, mais un roman qui unit Franklin et Beth Ann Fennelly, c’est une fête ! » Dennis Lehane

Manderley for ever

Manderley for ever

Tatiana de Rosnay

 
Tatiana de Rosnay et Daphné du Maurier : deux femmes prises par une même passion romanesque. Depuis longtemps fascinée par l’auteur de Rebecca, l’auteur du best-seller Elle s’appelait Sarah, lue dans le monde entier, a voulu percer le mystère de cette jeune fille à l’allure sage dont l’univers si particulier l’a marquée, comme des milliers de lecteurs, et a inspiré à Alfred Hitchcock ses plus grands films.

Car, à l’image de ses personnages, Daphné du Maurier cultivait le secret et le trouble : issue d’une famille d’artistes, elle doit affronter son père, célèbre acteur de l’époque, et son grand-père,  romancier et ami d’Henry James, pour réaliser son désir d’écrire dans la pudique Angleterre victorienne. Un désir qu’elle accomplira en s’affranchissant de sa famille et en exprimant toute l’ambiguïté de sa personnalité au fil de romans qui sont autant de chefs-d’œuvre.

De Mayfair à Kilmarth, la maison du bord de l’océan, en passant par Menabilly, manoir de Cornouailles pour lequel la romancière nourrissait une passion dévorante, Tatiana de Rosnay, elle-même d’origine anglaise, s’est littéralement mise dans la peau de Daphné du Maurier. Plus qu’une simple biographie, son livre est une rencontre où s’opère toute la magie du roman : Manderley for ever.

Personne ne le croira

Personne ne le croira

Patricia Macdonald

 

Nouveau nom, nouvelle ville, nouveau départ… Hannah et Adam n’aspirent qu’à mener une vie paisible et sans histoire aux côtés de leur adorable petite Cindy sur laquelle ils veillent tendrement.

Attirant sur eux l’attention des médias, une tragédie inattendue vient bouleverser les plans du couple. Pour échapper au danger qui les menace, ils vont devoir affronter un passé qu’ils tentaient d’oublier. Et qui les a rattrapés.

 

Patricia MacDonald n’a jamais été aussi loin. Exploration au scalpel d’une famille ordinaire, Personne ne le croira nous plonge au cœur d’un cauchemar insoupçonnable. Dont la première victime est… une petite fille innocente.

 

Rebecca

Rebecca

Daphné Du Maurier, Anouk Neuhoff

 
Une longue allée serpente entre des arbres centenaires, la brume  s’accroche aux branches et, tout au bout, entre la mer et les bois sombres, un manoir majestueux : Manderley, le triomphe de Rebecca de Winter, belle, troublante, admirée de tous. Un an après sa mort, son charme noir hante encore le domaine et ses habitants.

La nouvelle épouse de Maxim de Winter, jeune et timide, pourra-t-elle échapper à cette ombre, à son souvenir ?

Immortalisé au cinéma par Alfred Hitchcock, le chef-d’œuvre de Daphné du Maurier a fasciné depuis sa parution plus de trente millions de lecteurs à travers le monde. Comme Les Hauts de Hurlevent ou Jane Eyre, Rebecca est devenu un des mythes de la littérature.

Paru pour la première fois en France en 1940, le livre est ici présenté dans une nouvelle traduction d’Anouk Neuhoff qui restitue toute la puissance d’évocation du texte originel et en révèle la noirceur et la complexité dramatiques.

Kentucky song

Kentucky song

Holly Goddard Jones, Hélène Fournier

 
Tout commence par une étrange disparition dans une petite ville du Kentucky : Ronnie Eastman, une jeune femme qui aime bien faire la fête et qui collectionne les conquêtes, demeure introuvable.

Son absence va révéler les peurs et les préjugés de son entourage : Susanna, sa sœur, en apparence bonne épouse et mère modèle ; Tony, une ex-star du basket devenu flic ; Wyatt, un ouvrier qui mène une existence solitaire ; et la seule personne à savoir où se trouve Ronnie, Emily, une adolescente introvertie, bien décidée à garder le secret… À travers l’énigme d’une femme jugée un peu trop « libre », c’est leur propre vérité que ces personnages vont peu à peu découvrir.

Holly Goddard Jones tisse un récit où roman noir et suspense psychologique se rencontrent jusqu’au vertige. Après Une fille bien, un recueil de nouvelles très remarqué, elle continue d’explorer, comme Laura Kasischke, les lignes de faille de nos vies.

 

« Holly Goddard Jones rend ses personnages extrêmement vivants, forts et complexes. Elle possède un talent exceptionnel. » Ron Rash

Mr Mercedes

Mr Mercedes

Stephen King, Océane Bies, Nadine Gassie

 

Foncer sur une foule dans sa SL 500 12 cylindres :

le moment le plus grisant de la vie de Mr Mercedes.

Et le carnage lui a tellement plu

qu’il n’a qu’une envie : recommencer.

Au plus vite…

 

Délaissant le fantastique, Stephen King se glisse avec une jubilation contagieuse dans le moule du polar. Revenu de tout mais toujours tenace, son inspecteur Bill Hodges rejoint les figures emblématiques du roman noir américain.

 

 « James Cain aurait surement apprécié. » Washington Post

Le Nageur

Le Nageur

Roma Tearne, Esther Ménévis

 

Depuis que son compagnon l’a quittée, Ria vit seule à Eel House, sa maison d’enfance du Suffolk, sur la côte sauvage du nord-est de l’Angleterre. Cette poétesse de quarante-trois ans s’est accommodée d’une vie d’ermite troublée par quelques rares voisins, méfiants de cette « étrangère » qui a longtemps vécu à Londres.

Une nuit, Ria aperçoit un homme nageant dans la rivière qui borde son jardin. Ben, vingt ans, a fui la guerre civile du Sri Lanka et travaille dans une ferme voisine en attendant d’obtenir l’asile politique. Malgré leur différence d’âge et de culture, les deux inconnus se prennent inexplicablement d’affection l’un pour l’autre. C’est le début d’une liaison passionnée qui va se heurter, dans un climat de tension, à la suspicion de la population locale à l’encontre des nombreux migrants de passage, au moment où une série de crimes sème la terreur...

Avec la sensibilité dont elle avait fait preuve dans le magnifique Retour à Brixton Beach, la romancière anglaise d’origine sri lankaise Roma Tearne réussit un roman incandescent qui parle d’amour et de deuil, de rapport aux origines et de liberté. 

La Vérité et autres mensonges

La Vérité et autres mensonges

Sascha Arango, Dominique Autrand

 

Auteur adulé de bestsellers, mari comblé, ami généreux : Henry aurait une vie de rêve si celle-ci n’était construite sur le mensonge. Survient un malheureux hasard, imputable à une maîtresse encombrante, et le château de cartes patiemment édifié menace de s’effondrer. Henry se retrouve face à un choix : révéler la vérité à sa femme, sans laquelle il ne serait rien, au risque de tout perdre.

Ou éliminer l’obstacle…

Dans ce thriller machiavélique où plane l’ombre de Patricia Highsmith, Sascha Arango tisse en virtuose une toile où le lecteur se laisse prendre avec délice.

L’histoire d’un homme qui marche au bord du gouffre, ignorant du vertige. Mais saura-t-il toujours échapper aux conséquences de ses actes ?

 

« Le meilleur thriller psychologique de l’année. » DieWelt

L'Effet papillon

L'Effet papillon

Jussi Adler-Olsen, Caroline Berg

 

Si William Stark n’avait pas été intrigué par un SMS envoyé du Cameroun, René Ericksen, son boss au Bureau d’Aide au Développement, n’aurait pas été obligé de se débarrasser de lui. Si Marco, un jeune voleur gitan n’avait pas trouvé refuge là où le cadavre putréfié de Stark végète depuis trois ans, son oncle, chef d’un réseau mafieux, n’aurait pas lancé ses hommes à ses trousses à travers tout Copenhague pour l’empêcher de révéler à la police l’existence de ce corps qu’il a enterré de ses propres mains...

Pour stopper cet engrenage de la violence, l’inspecteur Carl Mørck et l’équipe du Département V doivent retrouver Marco. Et remonter la piste d’une affaire dont les ramifications politiques et financières pourraient bien faire vaciller l’intégrité politique du Danemark.

Grand Prix policier des lectrices de Elle, Prix polar des lecteurs du Livre de poche, le Danois Jussi Adler-Olsen est une figure désormais incontournable du thriller scandinave.

Un été à Bluepoint

Un été à Bluepoint

Stuart Nadler, Bernard Cohen

 
Arthur Wise est devenu en peu de temps l’un des plus puissants avocats des États-Unis. Fort de cette ascension fulgurante, il s’offre une maison à Bluepoint, non loin de Cape Cod, à proximité de celle de son associé, Robert Ashley.

C’est là, durant l’été 1952, que Hilton, son fils de dix-sept ans, se lie d’amitié avec Lem Dawson, le « boy de couleur » chargé de l’entretien des lieux et du courrier. Bien que sensible à la discrimination – les Wise sont juifs –, son père voit d’un mauvais œil cette complicité. Mais ce même été, lorsque l’adolescent tombe amoureux de Savannah, la nièce de Lem, il ne sait pas encore que l’innocente idylle va tourner au drame, lui révélant la face cachée de son père et signant pour ainsi dire l’arrêt de mort de Lem.

Des années plus tard, hanté par le souvenir de la jeune fille qu’il n’a jamais oubliée, Hilly part à sa recherche. Mais la culpabilité et les bonnes intentions peuvent-elles racheter le passé ?

Après un recueil de nouvelles très remarqué, Le livre de la vie, Stuart Nadler retrace un demi-siècle d’Histoire américaine dans ce premier roman qui n’est pas sans rappeler l’atmosphère Gatsby le magnifique et sa promesse du rêve américain.

 

« Un ambitieux premier roman qui parle de réussite sociale et d’argent, de différences de classe, de race ou de religion, mais avant tout de la jeunesse, la trahison et les regrets. » Stewart O’Nan

La Guerre d'hiver

La Guerre d'hiver

Philip Teir, Rémi Cassaigne

 

Au premier abord, la famille Paul incarne le rêve de la classe moyenne scandinave : célèbre dans les années 90 pour son étude sur la vie sexuelle des Finlandais, Max est un sociologue réputé. Avec sa femme, Katriina, D.R.H. dans un hôpital, ils vivent dans un appartement spacieux au cœur d’Helsinki. Mais à y regarder de plus près, le tableau est loin d’être idyllique : Max a perdu bien des illusions et désespère de pouvoir terminer un jour son nouveau livre. Son couple bat de l’aile, et ses filles – l’une à Londres, l’autre à Helsinki – mènent leurs vies sans lui. Alors, quand l’une de ses anciennes étudiantes devenue journaliste lui propose de l’interviewer pour son soixantième anniversaire, il accepte sans hésiter… ni imaginer les conséquences de cet entretien sur sa vie et celle des siens.

À mi-chemin entre Richard Yates et Jonathan Franzen, mais avec un charme résolument nordique, le Finlandais Philip Teir explore dans ce premier roman à l’ironie mordante les questions de la jeunesse, des rencontres et des ruptures, de l’amour et de la perte, et de sa résurrection au moment où on l’attend le moins.

La Piscine-bibliothèque

La Piscine-bibliothèque

Alan Hollinghurst, Alain Defosse

 

Véritable bombe littéraire qui suscita les passions lors de sa parution en Angleterre, La Piscine-bibliothèque est le premier roman d’Alan Hollinghurst. Lauréat du Man Booker Prize pour La Ligne de beauté et prix du Meilleur Livre Etranger pour L’Enfant de l’étranger, il est depuis considéré comme l’un des plus grands romanciers anglais contemporains.

Introuvable en France depuis plus de dix ans, cette œuvre majeure reparaît dans une nouvelle et magistrale traduction, établie en collaboration avec l’auteur. Elle nous plonge dans l’atmosphère débridée du Londres des années 80, avant que le sida ne décime la communauté homosexuelle. Au bord de la piscine du Corinthian, lieu de drague et de sexe, un jeune dandy extraverti rencontre un homme plus âgé, puissant et conservateur, qui lui demande d'écrire sa biographie...

 

« Certainement le meilleur roman jamais écrit par un auteur anglais sur l’homosexualité. » Edmund White, Sunday Times


« Le premier roman en Angleterre à avoir abordé l’homosexualité dans un contexte moderne… Un roman historique et précurseur. » The Guardian

L'Affaire Cendrillon

L'Affaire Cendrillon

Mary Higgins Clark, Alafair Burke, Anne Damour

 

Une ravissante étudiante, un petit ami suspect, un célèbre réalisateur d’Hollywood, des millionnaires, des stars du show-biz... et un meurtre jamais élucidé.

Quel meilleur scénario pour Suspicion, célèbre série de télé-réalité qui reconstitue des cold cases avec la participation des proches de la victime ? Encouragée par l’énorme succès de son émission pilote, la productrice Laurie Moran a choisi de s’attaquer à « L’Affaire Cendrillon » : l’assassinat de Susan Dempsey, une étudiante retrouvée près d’une somptueuse villa d’Hollywood… étrangement chaussée d’un seul escarpin.

L’émission pourrait bien faire exploser l’audimat. En braquant les projecteurs sur un coupable plus dangereux qu’on ne le pense…

Pour la première fois réunies, Mary Higgins Clark et Alafair Burke, la nouvelle star du polar et digne fille de son père James Lee Burke, donnent le meilleur d’elles-mêmes dans un suspense étonnant.

Ce que j'ai voulu taire

Ce que j'ai voulu taire

Sándor Márai, Catherine Fay

 
« J'ai voulu me taire... Parfois ce n'est pas la réponse la moins dangereuse. Rien n'irrite autant l'autorité qu'un silence qui la nie. »

 

Longtemps présumé perdu avant d'être retrouvé et de paraître en 2013 à Budapest, Ce que j'ai voulu taire constitue le dernier volet inédit des Confessions d'un bourgeois. Le récit se construit autour de deux dates : le 12 mars 1938, lorsque l'Allemagne nazie annexe l'Autriche, et le 31 août 1948, lorsque l'écrivain et sa famille quittent la Hongrie, désormais pays satellite de l'U.R.S.S.

Mêlant confession intime et analyse historique, Márai évoque cette période cruciale de la Hongrie, auscultant une société tiraillée entre désir d'indépendance et rêve de grandeur nationale qui va finir par servir l'Allemagne nazie. Véritable réquisitoire contre le fascisme et la barbarie, le récit révèle un humaniste engagé, un homme conscient qui aspire à une autre voie que celle de l'Etat totalitaire dans laquelle le pays va s'engouffrer.

D'une grande honnêteté intellectuelle, Ce que j'ai voulu taire est le témoignage exceptionnel d'un des plus grands auteurs du XXe siècle, contraint de quitter un pays qui a nourri son oeuvre. Il éclaire aussi, par une réflexion résolument moderne, les paradoxes de la Hongrie et de l'Europe d'aujourd'hui.