Accueil>Spiritualités
 La pensée du jour

« La passion nous offre une chance de traverser le mur des apparences. »


Du bon usage des crises, C.Singer

 

Tous nos liens


 Albin Michel Spiritualités
 
 
C'est en 1946 que l'orientaliste Jean Herbert (alors responsable des services d'interprétariat de l'ONU) lance chez Albin Michel la collection Spiritualités vivantes.
 A paraître
 
Découvrez les prochaines parutions du département Spiritualités.
 Agenda
 
Les rencontres avec les auteurs Spiritualités.
 Catalogue
 
Découvrez le catalogue "Islam, d'autres visages" regroupant une sélection de titres Albin Michel sur le sujet.
 

Spiritualités

Le Doigt et la Lune

Le Doigt et la Lune

Alexandro Jodorowsky

 
Faire la paix

Faire la paix

Jean-Yves Leloup

 
Jean-Yves Leloup nous pose une question radicale : qui est l’autre, qui est mon prochain et comment l’aimer plutôt que le haïr ? Il nous rappelle que pour faire la paix, que cela soit en couple, en famille, en société, entre ethnies, entre religions... donner ce que l’on a de meilleur à l’autre n’est pas donner si cela ne répond pas au désir de l’autre. Le problème de la violence demande une approche transdisciplinaire : la sociologie, la philosophie, la spiritualité peuvent éclairer nos comportements et nous préparer à des actes « ajustés » aux situations particulières. Mais l’essentiel est ailleurs. Tout comme le dit saint Séraphim de Sarov : « Trouve la paix intérieure et une multitude sera sauvée à tes côtés. »
 
Invitation à la sérénité du coeur

Invitation à la sérénité du coeur

Anselm Grün, Gabriel raphael Veyret, Christiane Lanfranchi-Veyret

 
Dans un monde de plus en plus bruyant et discordant, nous aspirons au calme intérieur, à la paix de l’âme, sans pourtant savoir comment accéder à cette harmonie. Anselm Grün nous montre les chemins de la sagesse tracés par la grande tradition monastique : ils peuvent nous aider à surmonter la dispersion de l’esprit et à être pleinement présents à nous-mêmes et aux autres. Ils se fondent sur un état de confiance fondamentale, sur ce « repos » auquel nous appelle Jésus, nous invitant à nous défaire du poids de l’éducation, des habitudes, de la culpabilité et de l’angoisse, à nous libérer de notre ego et à nous accepter tels que nous sommes.
Cette voie ancestrale, qui passe par la méditation, le dialogue avec soi, l’exercice quotidien de l’attention, le jeûne, la prière et la fête, nous est toujours accessible aujourd’hui. Telle est la bonne nouvelle de cet ouvrage, véritable compagnon spirituel qui nous permet de vivre sereinement « ici et maintenant ».
 
Le Souffle du Chi

Le Souffle du Chi

Gregorio Manzur

 
Journaliste, écrivain originaire d’Argentine, Gregorio Manzur s’est installé à Paris en 1965. Il a effectué de longs séjours en Inde et en Chine, s’éveillant à une expérience qui a changé sa vie : le tai-chi, véritable enseignement de l’antique tradition taoïste pour laquelle le corps et l’esprit sont mus par le chi, cette énergie qui imprègne l’univers. Après avoir raconté son apprentissage auprès de grands maîtres chinois dans son autobiographie Les Mouvements du silence er révélé les fondements philosophiques et les techniques secrètes du tai-chi et du chigong dans L’Art du combat avec son ombre, il répond ici aux questions sur la philosophie taoïste, les apports du bouddhisme et du confucianisme, les aspects théoriques et pratiques soulevés par la pratique du tai-chi et du chigong. Mais aussi sur l’alchimie interne créée par tous ces mouvements ainsi que sur le rôle joué à la fois par la respiration et par ce que la tradition chinoise appelle le chi (devenu ki en japonais), qui recouvre à la fois l’énergie qui circule dans les méridiens de notre corps et l’énergie globale qui sous-tend l’univers.
 
Sous le regard des dieux

Sous le regard des dieux

Christiane Desroches-Noblecourt

 
Dans ces entretiens, Christiane Desroches-Noblecourt (1913-2011) révèle les raisons profondes de son amour pour l'Egypte ancienne. Passionnée très jeune par la recherche égyptologique, elle en gravira rapidement les échelons par ses découvertes et par l’originalité de ses analyses. Avec sa verve habituelle, elle décrit les grandeurs et les petitesses de ce milieu haut en couleur, mais parfois peu ouvert aux innovations... et aux femmes.
 
De son engagement dans la Résistance au sauvetage des temples de Nubie, de ses multiples explorations et expertises à l’invention du concept de patrimoine culturel mondial, Christiane Desroches-Noblecourt nous raconte une traversée du siècle hors du commun sous le regard des dieux égyptiens.
 
 
Depuis de nombreuses décennies, l’œuvre du théologien Maurice Bellet n’a cessé de déconstruire – avec les acquis entre autres de la psychanalyse – le « Dieu pervers » transmis par un certain christianisme, pour ouvrir ses lecteurs à d’autres horizons. Le présent volume réunit deux essais qui illustrent la radicalité de sa pensée.
Dans Dieu, personne ne l’a jamais vu, il aborde de front le paradoxe de tout discours théologique : « Si Dieu est Dieu, il n'est rien de ce que nous mettons à sa place, y compris sous son nom… Autrement dit, si Dieu est Dieu, il n’est pas Dieu. Il est beaucoup plus haut – et beaucoup plus bas. »
La question au cœur de l’Essai sur la violence absolue (initialement paru sous le titre Je ne suis pas venu apporter la paix… ) est tout aussi cruciale : en quoi l’Évangile, qui est tout sauf iréniste, constitue-t-il une réponse adéquate à la violence absolue, à ce fond d’inhumanité radicale, de nihilisme moral qui ne concerne pas seulement les nazis, mais qui en réalité nous habite tous ?
Les interrogations posées par ces deux courts essais sans concessions seront à coup sûr incontournables pour le christianisme du XXIe siècle.
 
Tisser le lien

Tisser le lien

Yvan Amar

 
Yvan Amar (1950-1999) a marqué par sa clarté, son humour et son savoir, tous ceux qui l’ont rencontré ou lu.
 
Ce philosophe novateur a relié les sagesses d’Orient et les spiritualités d’Occident. C’est dans cet esprit que Nadège Amar a recueilli dans ses nombreuses conférences des textes d’une actualité surprenante. Consacrés à des thèmes qui nous concernent tous, ils  posent des questions essentielles : comment convertir la peur en joie, quels sont les rapports entre sexualité et spiritualité, entre méditation et prière, comment vivre mieux la transmission entre enfants, parents et grands-parents, quel est le lien profond entre nous et la terre, comment arriver au dépassement de soi, au cœur tranquille, à la solidarité nécessaire… Trente leçons incontournables pour notre temps !
 
Lectures du Coran

Lectures du Coran

Mohammed Arkoun

 
Mohammed Arkoun (1928-2010) est l’une des plus grandes figures de l’islamologie contemporaine. Son approche scientifique, centrée sur la « critique de la raison islamique », a fait de lui le précurseur de tous ceux qui veulent en finir avec les impasses mortifères du littéralisme en se fondant sur l’apport des sciences humaines. LectureS du Coran, paru initialement en 1982, est un ouvrage-clé de sa démarche : il mobilise toutes les ressources de la linguistique, de la sémiotique, de l’histoire des mentalités et de la sociologie pour déconstruire le discours classique sur le Coran. Ce faisant, il aborde les sujets les plus brûlants : statut du Livre comme parole de Dieu, shar‘a et condition de la femme, jihd, islam et politique... et montre en quoi toutes les lectures du Coran sont nécessairement des « constructions humaines ».
 
Mohammed Arkoun considérait ce livre comme la matrice de son œuvre et a consacré les dernières années de sa vie à le remanier et à l’enrichir. Son épouse, Touria Yacoubi-Arkoun, a pu réunir les ultimes versions de ces textes afin de permettre à cette édition définitive de voir le jour. Le résultat témoigne de la fécondité des pistes de recherches ouvertes près d'un demi-siècle plus tôt : cette œuvre de visionnaire demeure d’une importance cruciale dans la lutte contre les fondamentalismes.
 
Sagesses pour notre temps

Sagesses pour notre temps

Collectif, Frédéric Lenoir, Leili Anvar

 
Toute sagesse accordée à notre temps et à ses rythmes saccadés est une forme de contemplation. Dans ce volume, elle se décline suivant les arts de la vie : elle est poétique avec Christian Bobin, philosophique avec Marcel Conche, écologique avec Pierre Rabhi, picturale avec Fabienne Verdier, spirituelle avec Abdenour Bidar, sociétale avec Patrick Viveret.
Comme le soulignent Frédéric Lenoir et Leili Anvar, le sage est celui qui part « au combat, non pas avec ses armes, mais avec ses dons créatifs. Car la sagesse n’est jamais acquise, toujours à venir, comme un horizon ouvert à l’infini ». Ces pages sont une invitation à vivifier, par tous les temps, cette puissance créatrice.
Ces entretiens sont issus de l’émission Les Racines du Ciel, diffusée sur France Culture chaque dimanche de 7h05 à 8h00.
Frédéric Lenoir et Leila Anvar y évoquent toutes les formes de spiritualité, d’hier et d’aujourd’hui, d’Orient et d’Occident, ancrées ou pas dans une tradition religieuse.
 
Voix d'espérances

Voix d'espérances

Collectif, Frédéric Lenoir, Leili Anvar

 
Par ces temps troublés, où trouver matière à espérer ? Répondant aux questions de Frédéric Lenoir et Leili Anvar, des artistes, des penseurs, des écrivains tracent des chemins où inscrire nos pas. Ce sont autant d’invitations : cultiver l’indignation face à l’injustice avec Stéphane Hessel ; incarner le vivre-ensemble dans une unité féconde avec Jean Vanier ; être à l’écoute d’une « voix de fin silence » avec Sylvie Germain ; célébrer, au-delà des ténèbres, la joie avec Magda Hollander-Lafon ; ou suivant les paroles du poète Salah Stétié, ajouter chacun un peu d’humanité à l’humanité… Ces témoignages, ainsi que le parcours exemplaire d’Etty Hillesum évoqué par Karima Berger, sont porteurs d’une espérance insoupçonnée.
Ces entretiens sont issus de l’émission Les Racines du Ciel, diffusée sur France Culture chaque dimanche de 7h05 à 8h00.
Frédéric Lenoir et Leili Anvar y évoquent toutes les formes de spiritualité, d’hier et d’aujourd’hui, d’Orient et d’Occident, ancrées ou pas dans une tradition religieuse.
 
 
Médine, juin 632. Sous le soleil accablant de l’Arabie, le temps semble s’être arrêté : le Prophète de l’islam a rendu son dernier souffle. Autour de lui, les fidèles de la nouvelle religion, plongés dans la sidération, tremblent à l’idée que la Fin du monde soit proche. Mais où sont passés ses Compagnons ? Quelle est cette étrange maladie qui l’a terrassé en quelques semaines ? Et pourquoi l’enterrement n’a-t-il pas lieu ?
Au fil de ce récit au jour le jour de l’événement le plus mystérieux dans l’histoire de l’islam, Hela Ouardi, universitaire tunisienne, explore et confronte les sources sunnites et shiites les plus anciennes. Celles-ci nous révèlent un autre visage du Prophète, celui d’un homme menacé de toutes parts, affaibli par les rivalités internes et par les ennemis nés de ses conquêtes. Tout est entrepris pour qu’il ne laisse aucune directive claire sur sa succession. Ses Compagnons s’engagent dans une lutte pour le pouvoir et son clan se déchire, ouvrant la voie à des guerres meurtrières qui ensanglantent encore notre monde aujourd’hui.
Une reconstitution chronologique inédite, où Hela Ouardi oppose aux mémoires idéologisées le portrait d’un homme rendu à son historicité et à sa dimension tragique.
 
Y a-t-il une spiritualité spécifiquement féminine ? Dans la mesure où l’expérience mystique est souvent décrite comme des « noces » avec le divin, on est tenté de dire que la féminité représente la voie religieuse par excellence. De fait, les femmes mystiques des grandes traditions religieuses, qu’elles aient été des figures marginales vis-à-vis des institutions ou qu’elles aient joué au contraire un rôle fort dans l’Église de leur temps, ont livré à l’humanité un trésor sans pareil à travers leurs écrits. Leurs récits d’expériences extatiques ou visionnaires, où s’unissent l’intime et le sublime, ont peu d’équivalents du côté masculin.
La présente anthologie, composée par l’une des grandes spécialistes françaises de la question, nous invite à découvrir par les textes la richesse et la diversité de cette écriture au féminin. Si l’Occident, d’Hildegarde de Bingen à Christiane Singer, a vu cette écriture s’y épanouir d’une manière particulièrement féconde, les autres traditions ne sont pas en reste : Râbi’a al-‘Adawiyya, Cao Daochong, Akhâ Mahâdevî ou encore Mâ Ananda Moyî côtoient ainsi Marguerite Porete, Emily Dickinson, Gitta Mallasz ou encore Etty Hillesum, dans une traversée des siècles qui part de la Grèce antique jusqu’à notre époque.
 
Communier et excommunier : telles sont les deux fonctions antagonistes du lien religieux, qui lutte contre l’isolement et broie les rébellions. Le concept de « guerre de religion » date du XIXe siècle agnostique, car il suppose que deux doctrines adverses soient tenues pour égales ; auparavant, on avait les guerres de la vérité contre l’erreur, de la « vraie foi » contre la « religion prétendue réformée », des disciples du Prophète contre les Infidèles, du peuple d’Israël contre les idolâtres, etc.
Avec ce Petit lexique entièrement mis à jour dans le contexte d’une actualité menaçante, Odon Vallet nous montre, avec son sens habituel du raccourci et du brassage des genres, qu’il n’y a jamais de guerre « purement » religieuse – ni d’ailleurs de conflit entièrement étranger à la religion.
Ces quarante et une haltes à travers l’histoire et la géographie nous invitent à (re)découvrir l’ombre terrible de l’humanité croyante, qui a toujours accompagné sa face lumineuse.
 
Les idées fausses ont depuis toujours proliféré dans le domaine où elles sont le plus pernicieuses, porteuses de haines et de malentendus : celui des religions. Elles concernent alors le noyau identitaire de chaque culture, et sont si bien enracinées qu’il semble impossible, surtout en un temps où le vocabulaire religieux envahit l’actualité la plus guerrière, d’aborder rationnellement ce terrain périlleux.
C’est pourtant ce que fait ici Odon Vallet. Dans cette édition mise à jour de ce Petit lexique devenu un classique, il corrige les approximations véhiculées par la rumeur ou les médias, qu’il s’agisse du voile prétendument islamique, de la laïcité ou de l’antisémitisme. Il s’applique aussi à prendre en défaut, sans concession aucune, les lieux communs du « religieusement correct » sur le pacifisme bouddhiste, la tolérance protestante ou la « culpabilité judéo-chrétienne ». Il montre enfin comment certaines confusions cachent de réelles difficultés auxquelles il nous invite à ne pas nous soustraire, pour faire reculer l’intolérance et l’ignorance.
La Conférence des oiseaux

La Conférence des oiseaux

Jean-Claude Carrière

 

La Conférence des oiseaux est un des plus célèbres contes soufi, qui a beaucoup influencé le grand Rûmî, et dont le Persan Farid al-Din Attar (1142-1220) fit l'un des plus beaux récits poétiques de tous les temps. Il raconte comment les oiseaux se mirent en quête du mythique Simorgh, afin de le prendre comme roi. Au terme d'une épopée mystique et existentielle, ils découvrent que le Simorgh n'est autre qu'eux-mêmes : "Le soleil de ma majesté est un miroir. Celui qui se voit dans ce miroir, y voit son âme et son corps."

De cette allégorie de la rencontre entre l'âme et son vrai roi, Jean-Claude Carrière a extrait une oeuvre théâtrale, mise en scène par Peter Brook en Avignon en 1979. Longtemps épuisé, ce classique contemporain par lequel un trésor du patrimoine spirituel mondial retrouve son oralité première, est enfin rendu à son public.

Petit Manuel de la guérison intérieure

Petit Manuel de la guérison intérieure

Anselm Grün, Gabriel raphael Veyret, Christiane Lanfranchi-Veyret

 

Comment pouvons-nous agir lorsque le désespoir, la résignation ou le doute nous envahissent ?

Pour retrouver le sens de la vie et la confiance en soi, Anselm Grün, auteur notamment du Petit traité de spiritualité au quotidien, nous invite à emprunter un chemin dont le terme est la guérison de l'âme.

Parcourant les cinquante jours qui séparent Pâques de la Pentecôte, le moine de l'abbaye de Münsterschwarzach s'attache à interpréter les figures et les symboles évangéliques porteurs de renouveau. Le chemin de la résurrection devient alors une véritable voie thérapeutique : celle de la joie recouvrée et de l'existence pleinement vécue. À la manière d'un traité de sagesse vivante, qui explore les dimensions spirituelle et psychologique de l'être humain, ce Petit manuel s'adresse à toute personne désireuse de surmonter ses blessures pour renaître à la vraie vie.

Ce volume est la reprise d'un ouvrage publié en 2001.

Le Seigneur et le Satan

Le Seigneur et le Satan

Annick de Souzenelle

 

De tout temps les hommes se sont demandé pourquoi le mal et le malheur sont si présents en ce monde, pourquoi « il pleut sur les justes et il fait soleil pour les méchants » – mystère encore plus grand dans le monothéisme, puisque Dieu y est censé être le Tout-Puissant. Depuis Le Symbolisme du corps humain jusqu'à « Va vers toi ! », Annick de Souzenelle n’a cessé d'explorer le texte biblique en écho à cette interrogation.

Elle ose ici l'aborder de front, par-delà tout moralisme, en questionnant le personnage du Satan : comment se fait-il que celui qui est perçu comme le Maître des Ténèbres soit mis en scène, dans le livre de Job, comme un interlocuteur du Seigneur, passant même un pacte avec Lui ? Se pourrait-il qu'il ait une fonction dans le processus de la Rédemption, et que ses apparitions comme le grand Tentateur – face à Adam et Ève ou à Jésus - soient autant d'épreuves incontournables sur le chemin initiatique ? Le serpent qui le symbolise est peut-être la réponse à cette énigme…

Un livre de grande maturité qui place le lecteur face à lui-même, au-delà du bien et du mal.

Le Symbolisme du corps humain

Le Symbolisme du corps humain

Annick de Souzenelle

 

Le corps a un langage par lequel il exprime sa jouissance et ses souffrances, mais il est aussi lui-même un langage en soi, un «livre de chair». Apprendre à lire le corps, c'est être attentif à son dessin, savoir décrypter les formes du labyrinthe anatomique ; c'est aussi entendre ce que nous disent les grands mythes de l'humanité sur la nature et la fonction subtile de chacun des organes ; c'est enfin, nous dit Annick de Souzenelle, redécouvrir l'Arbre des kabbalistes, car si l'homme est « créé à l'image de Dieu », l'image de son corps doit être lue comme le reflet terrestre de cet «Arbre de Vie » dont nous parle la tradition de la Kabbale.