Rechercher un livre ou un auteur
Bienvenue
Créer
votre bibliothèque virtuelle.
Suivre
l’actualité de vos auteurs préférés.
Recevoir
les informations qui vous intéressent.
Bienvenue
Créer
votre bibliothèque virtuelle.
Suivre
l’actualité de vos auteurs préférés.
Recevoir
les informations qui vous intéressent.
Bienvenue
Déjà inscrit ?
Réinitialiser votre mot de passe
Édition brochée
18.00 €
1er Septembre 2016
145mm x 225mm
240 pages
EAN13 : 9782226321848
ePub
12.99 €
1 Septembre 2016
EAN13 : 9782226421043
Tant pis ! Nos enfants paieront
Tant pis ! Nos enfants paieront - Cover image
La prochaine présidentielle sera dominée par ceux qu’on appelle les populistes, à droite comme à gauche. Ils se nourrissent de l’extraordinaire dégringolade de la France depuis dix ans : effondrement de la classe moyenne, baisse de la richesse par habitant, chômage permanent, auxquels s’ajoute, depuis les attentats et la crise des migrants, un sentiment d’insécurité renforcé.
 
François Lenglet explore les causes de cette éclipse française : l’union monétaire, ou plutôt l’usage que nous en avons fait. Les illusions de la génération libérale, au pouvoir aujourd’hui. Le déni des responsables politiques, dont les tabous bloquent l’Etat et les entreprises. Et cela jusqu’à Hollande et Sarkozy, ces frères jumeaux dans l’impuissance économique.
 
Les Français veulent désormais être protégés. Et c’est pour cela que les solutions des partis nationalistes et souverainistes séduisent. François Lenglet les dissèque car, dans l’histoire, nombre de leurs mesures ont fini par être adoptées, y compris par des partis traditionnels. Est-ce un mal ? Sans complaisance, il propose des orientations efficaces pour garantir à la France un futur moins sombre. 2017 nous donnera une vraie chance. Peut-être la dernière. Sinon... Tant pis, nos enfants paieront.
Tant pis ! Nos enfants paieront - Cover image
Télécharger la couverture
L'agenda
Nouvelle édition, nouvelle parution, rencontre, nouvelle vidéo...

Soyez le premier informé de l’actualité de vos auteurs préférés !

Extrait

La presse en parle