Visuel non disponible

Histoire d'Angleterre

Auteur : André Maurois

« Nous devons toujours nous rappeler que nous sommes voisins, mais non partie du Continent. » Ce mot de Bolingbroke définit la position originale de l'Angleterre. Celle-ci est si voisine du Continent que, de la plage de Calais, on aperçoit les blanches falaises de Douvres, tentation pour l'envahisseur. Pendant des milliers d'années elle fut même reliée à l'Europe et la Tamise longtemps se jeta dans le Rhin. Les animaux qui, après la période glaciaire, repeuplèrent l'Angleterre et les premiers chasseurs qui les suivirent étaient venus d'Europe par terre ferme. Mais si peu profond et si étroit que soit le bras de mer qui sépare aujourd'hui l'île anglaise de la Belgique et de la France, il a suffi pour assurer au pays qu'il protège une destinée singulière.

« Insulaire mais non point isolée. » L'Europe est trop proche pour que l'insularité des idées et des moeurs soit, chez les Anglais, sans mélange. On peut même dire que cette insularité est un fait humain plus qu'un phénomène naturel. Située exactement en face de la frontière qui sépare les langues romanes des langues germaniques (aujourd'hui le flamand du français), elle était donc destinée à recevoir aussi bien des messagers de la culture romaine et latine que des messagers de la culture teutonique. Ce sera, au cours de l'histoire, un autre de ses caractères particuliers que de combiner, pour s'en faire un génie propre, les éléments de ces deux cultures. Trois fois, par la conquête romaine, par le christianisme, par les Normands, l'Angleterre prendra contact avec le monde latin et l'impression que celui-ci laissera sur elle sera profonde.

Il semble paradoxal mais il est vrai de dire que la position de lAngleterre sur le globe a changé entre le XVe et XVIIe siècle. Toute activité humaine prend alors pour objet, direct ou indirect, le bassin de la Méditerranée. Il faudra la barrière de l'Islam, la découverte de l'Amérique et surtout l'émigration des Puritains pour déplacer les routes du commerce, et pour faire des îles Britanniques, en face d'un monde nouveau, la base navale la plus avancée de l'Europe. Enfin c'est au XVIIIe et au XIXe siècle que l'insularité permettra, grâce à cette même flotte, de conquérir un Empire mondial. La maîtrise des mers explique, pour une part, l'histoire impériale de cette nation. La découverte de l'aéroplane est aussi pour elle l'événement historique le plus important et le plus dangereux de notre temps...

Date de parution

04 novembre 1963

Édition Brochée
13,90

135.00 mm x 210.00 mm

704 pages

EAN : 9782226046543

Édition Livre numérique
16,99 €

704 pages

EAN : 9782226225115

Les libraires en parlent