Couverture du livre Contre la perte et l'oubli de tout

Contre la perte et l'oubli de tout

En nous entourant de livres, nous nous efforçons de délimiter autour de nous un enclos d’éternité. Une telle compulsion signe notre appartenance à l’espèce humaine : nous le savons jusque dans nos gènes, rien n’est impérissable, et nous tentons désespérément d'apurer notre éternel débit sur les registres du temps.

Dans notre lutte contre la perte et l’oubli de tout, nous usons d'armes paradoxales. Le fragile papier dure plus que le granit. C’est qu’il se prête à la duplication, à la multiplication, à la dissémination. Les vingt ou trente exemplaires combustibles et putrescibles d'un incunable avaient plus de chances de traverser les siècles qu’une stèle de pierre. Pour celle d’Hammourabi qui nous est parvenue, combien reposent à jamais « sous dix couches de ténèbres » ?
A contrario, a-t-on vraiment perdu une phrase, une ligne, depuis l'invention de l’imprimerie ? Naïfs nazis, gourdifles en chemise brune ! Brûler un livre, c’est brûler Phénix.

Date de parution

03 septembre 2018

Édition Brochée
18,00

140.00 mm x 205.00 mm

224 pages

EAN : 9782226435743

Édition Livre numérique
12,99 €

EAN : 9782226431264

Les libraires en parlent

Extrait