Couverture du livre Le Dernier Déni

Le Dernier Déni

Notre société moderne ne perçoit plus ce qu’est la maladie : il est même fréquent que le patient refuse d’admettre qu’il est malade.
Il a compris ce qui lui arrive, il discute les traitements, mais planifie des vacances à l’étranger le lendemain d’une intervention chirurgicale, organise des réunions de travail juste après une chimiothérapie et trouve anormales les réserves que sa compagnie d’assurance émet à couvrir l’emprunt d’un achat immobilier !
La maladie semble nous avoir quittés, le médecin sait pourtant qu’elle demeure violente, irrationnelle, parfois impitoyable. Pour la société des bien-portants, la solidarité paraît s’imposer. En pratique, elle relève de tout sauf de l’évidence.

L’ambition de ce livre ? Répondre aux questions essentielles que nous nous posons tous un jour ou l’autre : qui est malade ? Pourquoi ? Il s’agit d’observer la maladie, depuis l’annonce de la pathologie jusqu’à l’expérience de la solitude, du courage et de la douleur. En chemin, on croisera les médecines dites naturelles et aussi, bien qu’on les évoque rarement, les bénéfices secondaires de la condition de malade.
Cet essai transgressif aborde de façon originale, et en les renouvelant, les domaines les plus variés – vaccins, médicaments, médecine naturelle…–, mais aussi leurs évolutions à travers le temps, et in fine le progrès médical.

Date de parution

02 octobre 2018

Édition Brochée
18,00

145.00 mm x 225.00 mm

240 pages

EAN : 9782226436719

Édition Livre numérique
12,99 €

EAN : 9782226431509

Les libraires en parlent

Du même auteur