Couverture du livre La Mort lente de Torcello

La Mort lente de Torcello

Torcello, aujourd’hui, est un îlot quasi déserté au nord de la lagune de Venise, une cathédrale, un baptistère, une église et un décor de mosaïques célèbres. Torcello, hier, fut une communauté humaine nombreuse, un paysage de campaniles et de petites maisons, un horizon de vignes, de jardins, de bois… 

Élisabeth Crouzet-Pavan part à la recherche de ce monde perdu, oublié et abandonné dans les derniers siècles du Moyen Âge, à l’époque même où Venise imposait son image providentielle de beauté, de puissance et de richesse. Ce livre est donc l’histoire d’une mort lente, à laquelle se seraient résignés ceux qui la subirent au rythme du flux et du reflux des marées, en se laissant glisser sans drame vers l’irrémédiable. 

Cette sortie de l’histoire est aussi assumée par Venise, comme si la disparition de Torcello pouvait permettre à la Sérénissime de conjurer la conscience de sa fragilité, ses fantasmes de déclin, ses angoisses d’engloutissement. Torcello meurt, et Venise demeure seule au milieu des eaux de la lagune, dominante et triomphante.
En exhumant l’obscur destin de Torcello, cet ouvrage met en lumière une dimension capitale, et méconnue, de la création vénitienne.

Date de parution

03 avril 2017

Édition Semi-poche
15,90

125.00 mm x 190.00 mm

496 pages

EAN : 9782226395276

Édition Livre numérique
10,99 €

EAN : 9782226424006

Les libraires en parlent

Extrait

Du même auteur