Franck Pavloff

Franck Pavloff, qui s’est établi dans les Cévennes depuis quelques années, est l’auteur de Matin brun, nouvelle devenue culte, rééditée et illustrée par C215, mais aussi d’une œuvre romanesque aussi exigeante que cohérente. Il a été récompensé par le Prix France Télévision en 2005 pour Le Pont de Ran-Mositar, Prix des Grands espaces en 2009 pour Le Grand Exil, Prix Lettres Frontière en 2012 pour L’homme à la carrure d’ours.

Sa dernière parution

Sa dernière parution

Par les soirs bleus d'été

Dans le lieu-dit la Montagne perdue, Détélina, une jeune femme hantée par la mémoire des mineurs de fond, veille sur son fils Léo, un enfant hors du commun, qui ne s’exprime que par un rituel minutieux de dessins et de couleurs. Quand arrive du Donbass, terre de combats, un étranger sur un side-car...[...]
Édition Brochée

17,90 €

Dans le lieu-dit la Montagne perdue, Détélina, une jeune femme hantée par la mémoire des mineurs de fond, veille sur son fils Léo, un enfant hors du......
Ils se rencontrent à la frontière autrichienne. Zâl va en équilibre sur un fil tendu, tête dans les étoiles et bras en balancier, Andras l'observe, pris au......
Auteur : Franck Pavloff
,
Photographe : C215
« Pour les chats, j'étais au courant. J'avais dû me débarrasser du mien qui avait eu la mauvaise idée de naître blanc, taché de noir. C'est vrai que......
Dans une Barcelone étourdie par la crise, vibrante de toute l’énergie d’une jeunesse qui refuse le monde tel qu’il est, un homme part à la recherche de......
Dans une zone du Grand Nord ignorée des cartes, d'anciens ouvriers oubliés de tous se sont regroupés en communautés hostiles. Seuls Kolya, un sculpteur......
Dans la ville de Baños de Agua Santa, au centre de l'Équateur, vient d'arriver un étranger, Tchaka, qui se fait engager comme jardinier par un grand......
« Vous êtes des hommes magnifiques. Ils ont la loi, vous avez la foi. Vous passerez. » Sur les chemins de l’exil, un cinéaste au regard blessé......
« Si les femmes de la guerre avaient le devoir de crier, les cris seraient de vengeance. »

Dans l'après-guerre d'une guerre civile, un homme qui se......
« La barbarie n'est pas tapageuse, elle se niche tout doucement entre vos fibres, se distille seconde après seconde dans vos veines selon de savants......